A LA UNEACTUALITESPOLITIQUE

Assemblée nationale : Mame Mbaye Niang pèse plus de 8 milliards de F CFA

Le secteur du Tourisme et des Loisirs voit son budget de l’année 2023 arrêté à 8 692 891 127 F CFA en Autorisations d’Engagement (AE) et en Crédits de Paiement (CP). Face aux députés, le Ministre Mame Mbaye Kan NIANG qui défendait son projet de budget, ce lundi a rappelé la vision de la politique de son Ministère puis fait le bilan de l’exercice en cours avant de mettre en exergue les perspectives de son département pour l’exercice 2023.

Deux programmes seront mis en œuvre pour l’année 2023. Pour le Pilotage, Coordination et Gestion administrative de l’exercice 2023, les crédits de ce programme sont évalués à 748 141 019 F CFA en AE et en CP.

Le second programme intitulé développement de la sécurité et de la sûreté des transports aériens est de 879 133 074. Développement de l’Offre touristique pour l’exercice 2023, les crédits dudit programme sont arrêtés à 7 944 750 108 F CFA en AE et en CP.

Dans cette perspective, il a été prôné le développement de l’écotourisme, du tourisme durable, religieux, médical, cynégétique, historique et culturel dans toutes les localités du pays, particulièrement à Kébémer, Mbacké, Mbodiéne, Ndiaby FALL et Sédhiou. Par ailleurs, en vue de rendre le secteur plus performant.

Sur la question des visas, Mame Mbaye Kan NIANG, Ministre du Tourisme et des Loisirs, a indiqué que l’application de la réciprocité va grever la compétitivité de l’offre du pays, compte tenu des critères de choix de la clientèle qui feront perdre 6 points, soit 40 % du volume de touristes prenant la décision d’opter pour la destination Sénégal.

En ce qui concerne l’état des lieux du nombre de touristes enregistré, il a, tout d’abord, rappelé l’objectif du PSE qui consiste à faire du Sénégal un hub régional multiservice, avec un objectif de 3 millions de touristes, en 2023. Il est, à cet égard, revenu sur la situation antérieure en prenant comme référence l’année 2012, où le Sénégal avait enregistré 980.000 touristes. Avec la stratégie décennale du PSE, couvrant la période 2014-2023, le Ministre a révélé que ce nombre avait été porté à 1 600 000 d’entrées de touristes en 2019. Cet élan, qui a été freiné par la Covid-19, a connu une belle reprise, à la suite des nombreux efforts consentis par le Gouvernement du Sénégal pour relancer le secteur, a-t-il ajouté.

Il dira, dans ce même registre, que le rapport économique et financier a montré un taux de croissance de 3.2 % en 2021, contre un repli de 19,8 % en 2020. À titre illustratif, il a annoncé que 836 784 touristes ont été enregistrés en 2021, contre 454 450 touristes en 2020. Il a, en outre, informé que la croissance des chiffres des services d’hébergement et de restauration est établie à 6.2 %, contre 3.1 % en 2021.

Il a précisé, enfin, que tous ces éléments montrent à suffisance la reprise qui a été amorcée dans le secteur après la Covid-19. Sur la notion de « budget genre », Monsieur le Ministre a indiqué qu’un document budgétaire « genre » a été élaboré dans l’optique d’un développement inclusif et durable de l’approche genre qui vise à rendre visible les inégalités et à établir des mécanismes discriminatoires, pour une meilleure prise en charge des femmes dans les politiques publiques.

Rédigé Par Ibrahima Mansaly

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page